Tutorat

Tutorat 2017-03-22T10:25:33+00:00

Pourquoi se former au tutorat ?

Le tutorat, mis en place depuis longtemps dans certaines entreprises (parrainage, compagnonnage), voit son importance se développer sous l’impulsion du contrat de génération. Il est utile dans l’intégration d’un nouveau collaborateur, dans une prise de poste et lors de changement de procédure.

Contrat de génération : les germes d’une nouvelle culture d’entreprise ?

Les partenaires sociaux et les DRH sont conduits à se pencher sérieusement sur les modes de transmission et d’accompagnement des jeunes dans l’entreprise.

Comment  mettre la réalité du travail au cœur de l’investissement sur les entrants tout en mobilisant les seniors?

Le contrat de génération nous invite à rechercher des ressources souvent peu utilisées, à savoir les connaissances qui résultent de la longue expérience (séniorité).

L’enjeu est d’importance car un transfert réussi :

  • permet des économies
  • ajoute de la qualité dans le savoir-faire et le savoir-être
  • crée du lien intergénérationnel

Il permet à l’entreprise :

  • d’éviter de perdre des connaissances et du savoir faire
  • de faire des économies de moyen en limitant les erreurs dues au manque d’expérience
  • de rendre rapidement opérationnel
  • d’utiliser les écarts de génération en favorisant des ressources qui ne viennent qu’avec l’âge ou l’expérience

Il permet au tutoré :

  • de prendre rapidement de l’assurance et du confort de travail
  • de se sentir accompagné
  • de comprendre rapidement ce qui est attendu de lui

Il permet au tuteur :

  • de trouver une motivation de transmetteur
  • d’intégrer des réflexes pédagogiques
  • de se donner un plan de progression à partir de séquences d’apprentissages simples et distinctes

Retour sur Investissement

On estime que le retour sur investissement pour l’entreprise intervient en moins de six mois. On prend en compte, pour ce calcul, la formation et le temps de tutorat du côté des coûts et le temps gagné (rapidité d’exécution, évitement tâches à refaire, surcroit de mobilisation) du côté des économies réalisées.

Contenu

  • Positionner la fonction et le statut de tuteur (savoir utiliser tout le potentiel intergénérationnel)
    • Cadre règlementaire du tutorat et esprit de la loi.
    • Les autres formes d’accompagnement : formation, mentiront, coaching.
    • Les responsabilités et la mission du tuteur (faciliter l’apprentissage ou enseigner).
    • Les différents niveaux de la fonction tutorale.
  • Comprendre comment les adultes apprennent (andragogie) (Il n’est pas facile pour un adulte de se mettre en dépendance).
    • Responsable d’eux-mêmes et de leurs décisions, ils veulent s’appuyer sur leur expérience, s’autogérer et mettre en ouvre de suite.
    • Les sources de l’apprentissage : visuel, auditif, cinétique, expérimentale, modélisant.
  • Construire une séquence pédagogique  (Une séquence est un scénario qui raconte une histoire).
    • Distinguer des modules (sensibilisation, entrainement, perfectionnement).
    • Les étapes de chaque séquence (composée d’une ou plusieurs séances).
      • Quel savoir-faire le tutoyé doit-il intégrer?
      • Quelles compétences sont sollicitées?
      • Quels supports (documents, matériel)?
      • Quelle activité choisir (situation professionnelle problématisée)?
      • Volume d’heure pour cette séquence et nombre de séances?
      • Quelle évaluation (performance attendue, niveau d’exigence)?
      • Quelle tactique pédagogique?
      • Quelle remédiait si certaines tâches ne sont pas maitrisées?
  • Se préparer au tutorat (Devenir « l’assistant idéal » au tutoré)
    • Quelles sont ses motivations pour être tuteur?
    • Comment passer de sa propre compétence à une compétence de transmission?
    • Intégrer les différentes intergénérationnelles (Hudson)

La posture et la relation de tutorat

  • Ecouter et comprendre le positionnement.
  • Distinguer les attentes et percevoir les besoins.
  • Chercher la juste position de recul.
  • Impliquer le tutoré dans les partis-pris du tuteur.
  • Oser se positionner, aussi, comme apprenant vis-à-vis du savoir ou de l’expérience du tutoré.
  • Laisser de la place à une forme de « lead » de la part du tutoré.
  • Savoir partager ses sentiments et accepter un avis différent.
  • Gérer les écarts d’apprentissage entre l’attendu et le non acquis, accepter un faible taux d’apprentissage, laisser le droit au découragement.
  • Construire son plan d’accompagnement

Construire son plan d’accompagnement (Tout individu a le souhait d’apprendre)

Les étapes

  • Accueil, contrat mutuel, élaboration du parcours, mises en situation, régulation, facilitation.
  • Evaluer les compétences acquises.
  • Impliquer les différentes parties prenantes.

Prendre en compte la personnalité du tutoré

Tenir compte des spécificités de l’apprenant. Profil : qualités du tutoré, aptitudes, expérience. S’appuyer sur son style.
Comprendre ses besoins et son aspiration.

Le plan de tutorat

  • Classifier les niveaux d’acquisition des compétences (Bloom). Identifier les compétences attendues.
  • Segmenter en objectifs pédagogiques clairs.
  • Déterminer des objectifs de comportements observables. Ordonner les apprentissages.

Public concerné
Futurs tuteurs, managers, collaborateurs RH, formateurs, coachs et consultants qui veulent intégrer ces démarches dans leur offre.

Télécharger le Programme du Tutorat

Télécharger le Bulletin d’Inscription